les yeux dans les yeux, en silence

fernd_2

J’ai rencontré Fernand au Jardin du Luxembourg, où l’on pratique quelques fois, la ‘rencontre les yeux dans les yeux’ (on s’assoie et on regarde l’autre dans les yeux pendant un long moment). Quand on regarde quelqu’un dans les yeux, on se connecte à sa joie, à son allégresse, sa sincérité et sa curiosité (entre autres choses, on ne peut pas mettre de mots sur le reste), ‘mais’ on se connecte aussi à sa douleur, sa peur, son insécurité. Fernand (du moins, de mon point de vue) n’avait rien de cela, son regard était sérieux et calme. Au bout d’un moment, toujours concentré sur ses yeux, un phénomène étrange s’est produit, le monde a commencé à clignoter et à changer de teinte – vibrant de pulsations dans le rouge puis le vert, au rythme de sa respiration.

fernd_3

Elegamment habillé, en noir et blanc (écharpe, manteau, parapluie noir et chemise blanche). Nous avons partagé ainsi un long moment. A la fin, je lui ai demandé de rester pour que je dessine son portrait et il m’a généreusement donné son temps et son attention. Le dessiner m’a permis de percevoir les teintes de sa peau, les imperfection et les textures, le reflet de sa coupe rasta sur son front, le regard fier, avec des rides clairement dessinées. Habituellement quand je dessine des gens, ils sont distraits par le processus, ils avancent la tête, pour voir si leur portrait se présente bien, sont-ils laids, sont-ils beaux ? Mais ses yeux à lui sont restés sur moi pendant tout le processus. – Fernand m’a bien plu.

Dov (traduction : Youri)

fernd_4

0 comments on “les yeux dans les yeux, en silenceAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *